反, la vision rebelle des Kanjis
反, la vision rebelle des Kanjis

反, la vision rebelle des Kanjis

Ordre des traits pour l’écriture du Kanji 反. Ce Kanji s’écrit avec 4 traits distincts

Aujourd’hui je vais vous parler d’un Kanji que j’aime beaucoup, . Ce Kanji a trois principales utilisations, chacune avec sa propre prononciation :

  • Il peut être utilisé comme verbe avec la notion de: emballer, plier, courber, tordre. Dans ce cas là il sera employé sous les formes 反る ou 反らす (prononcé respectivement So-Rou ou So-Ra-Tsou, et c’est une prononciation Kun*)
  • Il peut être utilisé comme meusure d’aire de tissue, utilisé notamment pour les kimonos. Dans ce cas là il est prononcé Ta-n (prononciation On*)
  • Il peut être utilisé comme préfixe d’un autre Kanji, et porte la signification de « anti ». Sa prononciation sera alors ha-n (prononciation On*)

C’est cette dernière utilisation qui va nous intéresser aujourd’hui.

反 vu comme « anti- quelque chose » permet de déduire la signification des associations de Kanjis qui l’utilisent. Par exemple, 感 signifie « émotion » (sa prononciation On* étant ka-n ) donc on peut en déduire que 反感 (prononcé du coup ha-n-ka-n ) signifie « anti-émotion », ce qui n’est pas loin de la réalité dans le sens où la traduction officielle de 反感 est « antipathique »

* Les prononciations On et Kun des Kanjis sont une des difficulté de la langue japonaise. En effet, la prononciation Kun est la prononciation des mots dans la langue japonaise lorsque celle-ci était uniquement une langue parlée, et la prononciation On est la prononciation introduite du Chinois, avec l’arrivé des caractères chinois sur l’archipel. De manière ultra simplifié, vous pouvez retenir que la prononciation Kun est celle utilisée quand les Kanjis sont seuls, et que la prononciation On est celle utilisée lorsque l’on associe plusieurs Kanjis pour faire un mot. Ce n’est pas toujours le cas, mais globalement c’est la règle. Pour plus de détails, je vous recommande chaudement la vidéo de Mr Julien Fontanier ici

Comment se souvenir facilement du Kanji 反 ?

Tout au long de cet article, je vais m’inspirer très largement du livre de M Maniette « Les Kanjis dans la tête » pour ce qui est des histoires mnémotechniques, sachez-le.

Alors, pour retenir 反, on peut le décomposer en deux clefs : 厂 qui symbolise la falaise, et 又 qui symbolise la main droite (c’est aussi un Kanji à part entière qui signifie « de plus » (avec pour prononciation Kun : ma-ta et On : you-ou), mais à l’origine il représentait bien une main droite). Du coup, pour retenir ce Kanji, je m’imagine une personne retenir à main nue un rocher pour empêcher celui-ci de tomber de la falaise, créant ainsi un dispositif primitif anti-chute. 🤚🧗‍♀️

反 comme clef de Kanji

Maintenant qu’on connaît 反, on s’arrête ici?

Eh bien non! Accrochez-vous car ce n’est que le début ! En effet, 反 est aussi utilisé comme clef dans environ une dizaine Kanjis, tout en gardant son sens de « anti-« , et cela permet de trouver des moyens mnémotechniques utilisant des histoires de rébellion qui me font bien sourire 😊

Sans plus attendre, voici les 7 Kanjis les plus courants utilisant la clef 反

坂, la rébellion face à la Terre

土 est le Kanji de la terre. Ici, élargissons un peu sa signification pour que 土 représente la planète Terre toute entière. Notre Kanji 坂 représente donc le fait d’être anti-Terre, et quoi de plus facile pour s’éloigner du centre de la Terre que de … gravir une pente ? 😅 Ainsi on retient que 坂 = pente (prononcé sa-ka en Kun, et ha-n en On).

Un homme qui pousse une boule en haut d’une 坂

Cette histoire est un peu tirée par les cheveux, je vous l’accorde. Et pourtant, maintenant quand je regarde 坂, j’ai immédiatement dans mon esprit l’image loufoque d’un jeune rebelle gravissant une 坂 bien incliné, déterminé à montrer sa rébellion face à la Terre et sa fichue gravité… et ça me fait beaucoup rire 🤣.

Personnellement, une histoire qui me fait rire est une histoire que je retiens facilement, donc celui-là est dans la poche. 👍


Il faut savoir que ce Kanji a une forme alternative : 阪, où 阝 est la clef du monticule de terre. En effet, 阪 porte aussi le sens de pente lorsqu’il est utilisé dans les noms propres japonais (sinon, il signifie coteaux… ce qui veut à peu près dire la même chose 🙃. De plus il a exactement la même prononciation que 坂 🤯).

Moi, ce que j’en retiens, c’est que les Japonais ont voulu se la péter en prenant dans leurs nom propre le Kanji 阪 plutôt que 坂, la notion de « coteaux » faisant plus raffinée et classe que celle de pente 😋.

板, le fléau des arbres

木 est le Kanji de l’arbre. Ainsi, 板 représente quelque chose d’anti-arbre, ou, en d’autres termes, de nocif pour le développement des arbres. Dans la vrai vie, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent conduire à la mise en danger de l’espèce végétale, mais dans les jeux vidéos, la raison de la déforestation est souvent beaucoup plus simple : les joueurs coupent des arbres, encore et encore, pour récolter du bois et en faire des planches de bois. J’utilise donc ce lien pour me rappeler que 板 = planche (prononcé en Kun i-ta, et en On ha-n ou ba-n).

une 板 de bois

Maintenant, en voyant le kanji 板, je me revois donc en train de jouer à mon MMO préféré, coupant frénétiquement tous les arbres qui croisent mon chemin, et fabriquant une pléthore de 板. Tout ça dans le but de gagner de l’expérience, et ainsi enfin atteindre le niveau 100 Bûcheron que je convoite tant 🌲🌳🌴


À noter que, dans la même optique, nous avons le Kanji 鈑 (avec 金 la clef du métal) qui signifie non pas « planche » (sous-entendu de bois), mais planche de métal (prononcé uniquement avec une prononciation On qui est … aussi ha-n ou ba-n 😅. Quand je vous dis que la prononciation c’est n’importe quoi 😪 ). Le Kanji 鈑 est très peu commun par contre, mais l’analogie était trop belle pour ne pas la mentionner.

返, la route retournée à l’envoyeur

⻌ est la clef de la route (ou du chemin). Ainsi, lorsque vous recevez un objet, qui a fait un bout de chemin pour venir jusqu’à vous, une manière efficace d’annuler ce chemin parcouru est de rendre l’objet en question. Rendre un objet revient donc bien à lui faire faire l’anti-route qu’il a emprunté, et ainsi 返 = rendre 🤣. (prononciation Kun : ka-é, On : he-n)

La prochaine fois que vous irez 返 au magasin un cadeau d’anniversaire qui ne vous convient pas, peut-être que vous aussi penserez à cette histoire d’anti-chemin 😊

Ce Kanji contient aussi la notion de « répondre« . En effet, quand on y réfléchit, il est logique que répondre à quelqu’un revienne bien à essayer d’annuler les idées qu’il a fait cheminer jusqu’à vous.

販, l’ennemi de l’argent

Là encore, décortiquons un peu ce Kanji. Notre « anti » est toujours à droite, et à gauche nous avons le Kanji du coquillage 貝 (Kun: ka-i, On: ba-i). Cependant, en tant que clef de compréhension, 貝 aura plutôt la connotation de monnaie / argent liquide. En effet, ce deuxième sens vient probablement du temps où il n’était pas inhabituel de voir utiliser des coquillages comme monnaie d’échange entre individus d’une même tribu, il y a de cela fort longtemps.

Ainsi, quel concept peut bien correspondre à celui de « anti-argent » ? Qu’est-ce qui peut contrer l’argent que nous avons amassé à la sueur de notre front ? La commercialisation de nouveaux produits irrésistibles bien sûr !

En effet, quoi de mieux que la mise en vente sur le marché d’un nouveau produit inédit, incroyable, visant exactement vos envies, pour vous inciter à dépenser tout votre argent ? Rajoutez par dessus le marché que cette commercialisation est une offre limitée, et alors votre porte-monnaie se retrouvera invariablement vidé de son contenu 💸.

De ce point de vue, l’association 販 = commercialisation semble donc logique (il a uniquement une prononciation On par contre : encore ha-n).

Avec la 販 de plein de choses intrigantes diverses et variées au Japon, c’est sûr que mon porte-monnaie se vide plus rapidement que prévu.

Sans rire, depuis que je suis au Japon, vous ne pouvez pas vous imaginer le nombre de fois où je suis allée faire des courses dans un magasin, et que j’en suis sortie avec plus de choses que prévu (car la curiosité et les offres limitées ont eu raison de moi).

Des offres limités, il y en a partout, que ce soit sous forme de Gashapon bien-sûr, mais aussi de chips, de gâteaux aux goûts de saison (à la citrouille en octobre, aux marrons en novembre, à la fraise* en décembre, aux fleurs de cerisier au printemps etc), de boissons dans les cafés, d’objets avec des pubs d’anime/mangas/jeux vidéos dessus (la dernière fois par exemple, j’ai vu dans mon supermarché des boîtes de chocolats de St-Valentin Pokémon trop mignonnes 😍), etc… Bref, il n’y a que ça de partout dans les magasins, et la tentation est grande.

* Oui, au Japon il y a deux saisons pour les fraises : en décembre et au printemps. Les fraises d’hivers sont cultivées en serres, probablement pour le gâteau traditionnel de Noël du Japon, le « strawberry shortcake » 🍰

仮, le plus grand ennemi de Tintin

Nous avons ici la clef 亻, qui est une version abrégée du Kanji 人 signifiant « être humain » (prononciation Kun : hi-to, prononciation On : dji-n, prononciation On lorsqu’il est utilisé pour compter un nombre de personne : ni-n).

Malheureusement, des êtres humains, il y en a dans beaucoup de nos histoires mnémotechniques, donc cette signification ne nous arrange pas beaucoup. Qu’à cela ne tienne, M. Maniette palie ce problème en associant à 亻 non pas un être humain quelconque, mais un être humain très spécial et marquant, j’ai nommé Tintin lui-même !

Ainsi, 仮 serait donc quelque chose d' »anti-Tintin ». Cependant, tout au long de ses aventures, Tintin fait face à de nombreux adversaires sans broncher, donc un ennemi classique de plus ne serait pas forcément marquant. Non, ce qui fait le plus mal à un héro de bande dessinée, c’est plutôt quelque chose qui entacherait directement sa réputation … et plomberait ainsi les ventes de ses aventures : l’existence d’une fausse bande dessinée mettant en scène un Tintin factice malveillant par exemple, ruinant ainsi la mascotte de Hergé. 😈

Ainsi, 仮 = factice, CQFD.

仮 peut aussi vouloir dire temporaire ou alias, en plus de factice (on garde à peu près la même idée quand même). Dans tous les cas, il sera globalement prononcé ka-ri en prononciation Kun et On.

Alors, je ne le savais pas avant d’écrire cet article, mais il existe réellement une parodie de Tintin. Celle-ci s’intitule « Sain-tin et son ami Lou », mettant en scène un Tintin 仮. Pour plus d’informations, la page Wikipédia est ici.

版 s’acharner sur un seul coté

片 est la clef d’une simple face (dans le sens « une partie d’un tout ») représentant la moitié droite d’un arbre. Notre Kanji nous parle donc d’un processus qui agresse une seule face. De cette explication, on comprend mieux la signification 版 = bloc d’impression (bloc de bois gravé d’un seul côté, et qui servait dans l’impression de motifs sur textile et sur papier en Asie de l’Est, page Wikipédia ici.)

En effet, du point de vue du bloc de bois, avant de devenir un 版 celui-ci n’a été mutilé que d’un côté. On peut donc s’imaginer une personne en possession d’un bloc de bois, fâché contre une seule des faces de sa possession, décidant alors de graver uniquement cette face fatidique, changeant ainsi son bloc en un 版 dans le processus.

版 de Hiraganas, servant à l’impression de journaux Japonais avant la venue du numérique, que j’ai pris en photo lors de ma visite au « Village historique de Hokkaidō »

Il faut savoir que, de nos jour, le Kanji 版 s’est élargi aussi aux notions plus modernes d’impression et d’édition, les blocs d’impression se faisant rare.

版 a une unique prononciation qui est On, et je pense qu’à ce stade vous l’avez devinée : 版 est prononcé aussi ha-n. (Je me sens trollée avec toutes ces prononciations identiques 😅, je sais qu’il y a beaucoup d’homonymes en prononciation On, mais quand même…)

飯 l’anti nourriture

食 est le Kanji de la nourriture, avec la prononciation On de sho-kou. C’est aussi le Kanji de l’action de manger sous la forme 食べる, mais cette fois-ci prononcé en Kun ta-bé-ru. Cependant, pour cet article on utilisera 食 au sens de nourriture.

Ici, un peu comme avec commercialisation, notre Kanji 飯 décrit quelque chose « d’anti-nourriture » dans le sens de « qui fait disparaître la nourriture ». Or, rien de mieux qu’un bon repas pour faire disparaître toute la nourriture de vos placards et de votre frigo. 🤣

Un bon 飯 japonais plein de petits plats dans le restaurant 博多ぶあいそ 札幌別邸, dont la nourriture a disparut dans mon estomac depuis la prise de la photo.

Par contre, Le Kanji 飯 a également un deuxième sens, lui aussi très commun. En effet, comme dans de nombreux pays asiatiques, un bon 飯 au Japon est un 飯 qui s’accompagne de riz cuit 🍚 (bon, sauf si vous mangez des ramens ou autre nouilles japonaises, mais ça casserait mon histoire donc 🤫).

Pour résumer, nous avons donc 飯 = repas, riz cuit. Sa prononciation sera toujours la même qu’importe le sens utilisé, et ça sera en Kun mé-shi, et en On … ha-n 😪

Le mot de la fin

Et … c’est fini pour aujourd’hui ! Oui, ça fait beaucoup d’informations d’un coup, mais tenez bon ! 💪

En vrai, il existe encore quelques autres Kanjis utilisant la clef 反, mais ceux-ci sont tellement peu usités que leur apprentissage n’est clairement pas nécessaire pour devenir le meilleur dresseur … pour maîtriser la langue japonaise.


Sur ce, je vous fais de gros bisous et vous dis à la prochaine !

じゃね !

Sources :

  • Livre « Les Kanjis dans la tête » de M. Yves Maniette (son site internet ici)
  • Page Wikipedia des « Aventures de Saint-Tin » ici
  • Les images des « Aventures de Saint-Tin » viennent d’ici
  • Lien Google maps du restaurant ici
  • Lien Google maps du « Village historique de Hokkaidō » ici
  • L’image de l’entête vient d’ici et appartient à M4RC0
  • Explication des différentes lectures des Kanjis ici (vidéo de M. Julien Fontanier, professeur de japonais à l’université).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.